Vous vous souvenez sans doute de ces scènes de films où une personne teste l’authenticité d’un collier en perles en le frottant contre ses dents. Si les perles sont lisses, elles ne sont pas authentiques car les vraies perles ont généralement une texture légèrement rugueuse ou graveleuse ce qui est causé par des minuscules imperfections, comme cela sera expliqué bientôt. Mais ceci n’est pas nécessairement le cas dans le monde réel. Donc, loin de l’écran de cinéma, comment pouvez-vous reconnaître les vraies perles ?

En résumé :

  • les perles authentiques atteignentune taille maximale d’env. 1,5 cm
  • la forme et la surface d’une véritable perle ne sont pas parfaites
  • fausses perles sont généralement parfaitement rondes et lisses
  • dans le cas des fausses perles la surface colorée se décolle souvent (en particulier autour du trou)
  • les perles authentiques ont un éclat élevé et un aspect vif et sous une lampe, elles reflètent distinctement la lumière
  • les vraies perles sont généralement plus lourdes que leurs imitations
  • les vrais perles sont froides et ont besoin de quelques secondes pour se réchauffer
  • colliers, pendentifs et bracelets faits de véritables perles sont noués et resserrés

Perle de mer Akoya - KLENOTA

Comment sont créées les véritables perles

Les perles sont les seules « pierres » naturelles crées par des organismes vivants. Elles sont formées à l’intérieur des coquilles de mollusques marins et d’eau douce. Aujourd’hui, presque toutes les perles utilisées en joaillerie sont cultivées artificiellement, ce qui ne signifie cependant pas qu’elles ne sont pas authentiques. Par la production artificielle des perles on entend le processus lors duquel le soi-disant nucléus est inséré dans la coquille. On simule ainsi le processus naturel de création d’une perle - une particule étrangère telle qu’un grain de sable pénètre dans la coquille. Le processus de création d’une perle est en fait le mécanisme de protection des mollusques. Ce petit grain sera progressivement recouvert de couches de nacre par l’huître jusqu’à ce qu’il atteigne sa forme finale, qui n’est pas toujours ronde.

Les fermes spécialisées dans la production de perles utilisent deux méthodes. Dans le premier cas, un débris d’une autre coquille est introduit dans une huître perlière ou une moule. Il est recouvert de nacre et après environ un an, il peut être transféré dans une autre coquille. Même les perles d'une grande taille peuvent être cultivées de cette façon. Cette méthode s’appelle seed method. La deuxième méthode dite bead method, utilise un nucléus différent, qui est également placé dans la coquille de la moule. Dans ce cas, une perle taillée d’une autre coquille est utilisée comme nucléus. Cette méthode est plus rapide que la méthode de seed, car la perle finale n’est qu’un peu plus grande que la perle originale. La couche de nacre n’est généralement pas plus épaisse que 1 mm. Cependant, la qualité de ces perles est toujours considérée comme étant élevée.

Le fait que des perles se forment à l’intérieur de la coquille d’un mollusque nous indique que la taille des perles a ses limites. Les vraies perles ne font pas plus de 1 cm et quelques millimètres de diamètre. Si une perle a un diamètre de 2 cm, elle n’est probablement pas authentique.

Perles blanches Akoya et d'eau douce - KLENOTA

La nature n’est pas parfaite

En utilisant les méthodes décrites ci-dessus on peut créer des perles de différentes formes et couleurs. Et c’est la forme de la perle qui peut nous révéler si la perle est d’origine naturelle. Les vraies perles ne sont pas parfaites. Elles ne sont pas parfaitement rondes et n’ont pas une surface parfaitement lisse. Elles sont souvent « rainurées » tout autour, possèdent de nombreuses petites fossettes, elles sont de tailles différentes, et si vous les regardez à la loupe, vous verrez souvent la structure de la nacre. Le degré de ces imperfections détermine la qualité de la perle et nous aide également à distinguer différents types de perles.

Lorsqu’on parle de perles, la plupart des gens imaginent quelque chose de petit et de blanc avec une forme parfaitement ronde. Les perles de mer, appelées Akoya, sont les plus proches de cette idée. En revanche les perles d’eau douce ne sont pas aussi rondes et ont souvent des imperfections de surface plus importantes. Les perles du Pacifique Sud se caractérisent par leur couleur dorée tandis que les perles de Tahiti peuvent être reconnues par leur couleur sombre et leur éclat métallique.

Nous pouvons également reconnaître l’authenticité des perles par leur éclat. Grâce à la structure par couches superposées de la nacre toutes les perles authentiques émanent une brillance magnifique et reflètent la lumière. Si une perle n’est pas authentique, elle n’a pas ces propriétés et ont une allure artificielle. Elle ne reflète la lumière que sur la surface et ressemble ainsi au verre. Essayez de regarder une perle sous une lampe. Vous devez prendre note de la quantité de lumière reflétée sur sa surface.

Perles Akoya, d'eau douce, de Tahiti et du Pacifique Sud - KLENOTA

Classification des perles de culture

Et comment savoir si une perle est de bonne qualité ? Les marchands divisent les perles en groupes selon leur qualité et donnent à chaque groupe un code. Les perles de la plus haute qualité sont désignées comme AAA, après celles-ci viennent AA et enfin A. Pour être encore plus précis, un signe + est également souvent utilisé. Les perles AA+ sont meilleures que les AA, mais de moins bonne qualité que les perles AAA. Avec les perles de Tahiti, nous trouvons également des classifications de A - D, où A représente une excellente qualité et D le plus basse qualité.

Le prix des perles dépend de leur taille, forme (symétrie), couleur et lustre. En général, plus la couche de nacre est épaisse, plus l’éclat de la perle est grand. Les perles qui n’ont qu’une très fine couche de nacre peuvent également apparaître sur le marché. Nous reconnaissons ces perles par un soi-disant clignotement qui se produit lorsque nous roulons la perle entre nos doigts. Dans le cas de telles perles la couleur du noyau brille à travers la fine couche de nacre, donc une tache sombre apparaît sur la perle sous un certain angle. Ces perles sont authentiques mais elles sont de très mauvaise qualité.

Perles noires de Tahiti - KLENOTA

Autres caractéristiques pour reconnaître l’authenticité de perles

Malheureusement, en plus des perles de mauvaise qualité, il existe également de fausses perles. On peut généralement les distinguer des vraies perles car elles ont une surface synthétique et sont parfaitement rondes. De plus, la surface colorée se décolle souvent autour du trou de la perle. Cependant, de nos jours, il est possible de rencontrer des contrefaçons de meilleure qualité. Les fausses perles peuvent également être plus légères que les vraies perles. Un collier en perles est relativement lourd. Un autre bon indicateur est également le fait que les véritables perles sont froides. Lorsque vous enfilez un collier, les perles seront tout d’abord froides avant que votre peau ne les réchauffe.

Il existe également quelques méthodes destructives pour vérifier si une perle est authentique ou non. Vous pouvez couper la perle en deux et examiner les couches de nacre à la loupe. Si aucune couche n’apparaît, la perle n’est pas authentique. Un autre test est basé sur la composition de la perle - chimiquement la perle est une forme de carbonate de calcium avec des protéines. Les perles se dissolvent donc dans les acides et les bases. Vous pouvez donc jeter une perle dans un verre de vinaigre, comme l’a fait Cléopâtre lors d’un pari avec Marc Antoine. Si la perle se dissout, vous venez de perdre une vraie perle. Si rien ne lui arrive, vous pouvez retirer la fausse perle du verre, la laver et faire comme bon vous semble.

Perle du Pacifique Sud - KLENOTA

Serrage des nœuds 

Lors de l’achat d’un collier assurez-vous que celui-ci doit est bien noué et serré. Les nœuds entre les perles empêchent leur abrasion et, en cas de rupture d'un bjiou en perles, les perles ne vont pas se détacher. Si le collier en perles n’est pas noué, alors les perles en question seront peu coûteuses et peuvent même ne pas être authentiques.

Un collier en perles de qualité doit également être bien serré. Cela signifie qu’il ne doit y avoir aucun espace entre les perles lorsque vous les tirez légèrement. Si les nœuds ne sont pas resserrés, le collier ou le bracelet en perles se relâchera bientôt. Un tel collier a l’air très inesthétique et peut facilement se déchirer.

Collier en perles de Tahiti - KLENOTA